"Cela a été un énorme choc", a-t-il expliqué au quotidien régional Sud Ouest. "J'ai appelé la hotline quand j'ai eu des problèmes de connexion, mais je ne me suis jamais énervé", a raconté l'abonné, précisant que les échanges avaient été parfois "tendus mais toujours respectueux". M. Zaidi a précisé qu'il avait porté plainte "lundi au commissariat de Pessac".

Une enquête interne est en cours au sein de l'entreprise. "Le courrier, en date du 7 décembre, vient bien de chez nous", a confirmé Brigitte Audy, directrice régionale Aquitaine d'Orange-France Télécom qui a souligné le caractère "extrêmement choquant" et "inadmissible" de l'affaire.

D'après une porte-parole de la direction, "les mots de passe sont normalement générés de façon aléatoire par la machine". Ils ne peuvent être personnalisés qu'à la demande expresse du client. Dans le cas de Mohamed Zaidi, "une intervention malveillante n'est évidemment pas à exclure". "Nous pourrons établir les responsabilités, les courriers sont tracés. Si un coupable est trouvé, nous entamerons une procédure disciplinaire qui pourra aller jusqu'au licenciement. Il n'est pas question de laisser passer ce genre de choses", a conclu Mme Audy.

LEMONDE.FR avec AFP | 19.12.07 | 19h57